Audrey Guillemaud

faciliter la symptothermie : avec audrey guillemaud

Audrey Guillemaud, auteur et formatrice

« Il faut que les méthodes naturelles efficaces soient d’avantage visibles pour le grand public, et présentées de façon suffisamment évidente et claire : pour OSER se lancer.

Elles peuvent apporter du soulagement et de la libération à tant de femmes, ainsi qu’un vrai respect du corps féminin compris. Mieux diffusées : elles peuvent sauver des vies.

Je suis à votre écoute pour vous faire gagner un maximum de temps, de connaissances et de sérénité : pour oser vous lancer, en comprenant tout. C’est là qu’intervient mon engagement.

Toutes vos questions sont les bienvenues : je suis consciente de leur importance »

 

Mon but est que tout le monde, puisse débuter ! Aussi, ma spécificité est d’adapter le programme de formation à chaque personne, afin de faciliter l’accès pour tous. On détermine l’axe d’enseignement qui vous conviendra et vos objectifs uniques. On part de VOUS.

Pour vos suivis après mes formations, je renvoie le plus possible vers les formateurs affiliés, afin que vivent les associations pérennes ayant permis la création de ces méthodes. Des suivis seront exceptionnellement possibles avec moi, si vous ne trouvez plus aucun formateur affilié dans votre département, pendant la période perturbée du Covid. Cela est temporaire.

 

Ma bio

Je diffuse les méthodes d’analyse des cycles, par la femme : fonctionnant par lecture de la fertilité et de l’infertilité naturelles : au présent (sans calculs, ni pronostics). Ce sont les méthodes symptothermiques ou symptothermies.

 

Je suis également la créatrice du projet Natur’Contraception et des formations en salle http://contraception-au-naturel.com/ : pour une information scientifique clairement partagée, sur les méthodes naturelles.

Mon parcours

J’ai commencé à organiser mes premières tables rondes et ateliers santé sur les méthodes naturelles de régulation des naissances, motivée par le désir que l’épreuve de mes proches, d’embolie et de cancers féminins, ne se reproduise pas.

Il s’agissait de pathologies que les contraceptions chimiques et les thérapies hormonales ont très largement favorisé / déclenché.

De nombreuses familles sont touchées. C’est (très) courant. Mais hors associations de familles de victimes, où parle-t-on suffisamment des risques liés aux contraceptions hormonales ?  Et de comment faire, en pratique : pour les éviter ?

Il fallait témoigner sur les VRAIES alternatives, concrètes : pouvant éviter des thérapies hormonales à des femmes non malades.

 

En savoir plus

 

Mon histoire commence lorsque je suis amenée à animer des ateliers de prévention santé en associations. J’aime vous écouter ! Et vous aider ! Et enfin, je suis fan des alternatives naturelles (prouvées et qui marchent).

Créer des sessions d’information et de formation, très claires, là où avant c’était bien brumeux pour la plupart des personnes, me passionne !

Chaque année, je constate que les municipalités se sont déjà saisies des questions d’alimentation, de prévention du diabète, de l’obésité, du tabagisme etc … mais les formations au cycle de la femme et aux hormones comprises, ne sont pas un enjeu prioritaire.

Cela, bien que le cancer de la femme notamment du sein, soit pris au sérieux (dépistages et mobilisation ++), mais il y a comme une normalisation de cette situation du « trop tard », l’action est là quand le corps de la femme est déjà malade, mais la prévention de la maladie, me semble trop « faible ».

Je ressens que des sessions seraient utiles, pour montrer aux femmes, qu’elles peuvent éviter le facteur de risque supplémentaire des hormones de synthèse, abondamment prises dès les premières règles, pour toutes sortes de problématiques féminines, sans explication des alternatives moins nocives, pourtant possibles.

Les hormones de synthèse, pour ma génération, sont en effet prises en contraception mais aussi en « soins » de l’acné ou des douleurs de règles, pour « régler » une hyperpilosité, etc. Je ne compte plus le nombre de possibilités qui avalisent tacitement une norme dangereuse, que son cycle hormonal naturel, pour la femme, ne lui serait pas si indispensable que cela. Et que couper ses hormones, est un « remède » acceptable et qui ne nuirait pas.

Les femmes ne se sentent pas écoutées par le gynécologue, sont « malades » de leurs traitements …

Les hormones naturelles ne sont pas comprises, et les amènent à vivre en colocataires de leurs cycles, qu’elles ne comprennent plus …

Je crée rapidement des ateliers à thème sur la sphère féminine, son écoute possible et les soins au naturel : comprendre seule ses hormones naturelles, réguler réellement son cycle (sans pilule), réduire ses douleurs de règles naturellement, gérer naturellement des essais bébé (la PMA existe, mais avant elle, on peut essayer de se lire), comprendre les contraceptions naturelles fiables … Les sujets ne manquent pas !

Après les sessions d’information, les femmes aimeraient trouver de la documentation sur le sujet, et en diffuser, mais il n’y en a pas. Alors je commence à développer des mini guides : aidant à remplir des courbes d’analyse de leurs cycles en observant leur corps, avec uniquement un nuancier des glaires cervicales possibles et un thermomètre (sans consultation, sans prise de sang, sans tests urinaires) : juste en analysant sa température, et sa glaire fertile.

Je crée des grilles, des imagiers, des fiches bilan … car mon public de l’époque ne va que très minoritairement se faire former en associations, bien que je les présente sous toutes les coutures.

Mon public, qui « reste » en salles de quartiers et en associations : ouvre d’ailleurs à une question importante, pour moi qui rêve que ce savoir soit universel, et que toutes les femmes en aient connaissance avant qu’il ne soit trop tard (avant d’avoir de gros problèmes de santé féminins).

Comment faire « franchir » pour toutes et tous : le pas, vers les associations?

Pourquoi certaines femmes et certains couples, n’y vont pas?

Je pose les questions, et je découvre que certaines veulent y aller avec leur fille (et pas en couple) et le moniteur le plus proche de leur domicile, a refusé.

D’autres femmes y vont avec leur compagnon mais l’un des deux, trouve la formation trop éthique ou religieuse, ne se retrouvent pas dans une démarche de préparation au mariage / de fiançailles. Ils n’ont pas envie de parler de leur couple au moniteur.

D’autres ont commencé sur un logiciel et les vendeurs du logiciel ne veulent plus leur rendre leurs donnés personnelles, et cela les a « coupé » de l’envie, de refaire confiance.

Encore plus fréquent, les personnes qui ne trouvent pas de couple formateur qui puisse les recevoir près de chez eux, et « bricolent », en attendant.

Enfin, certaines femmes ne vont pas rencontrer les formateurs car cela leur rappelle des consultations de médecine, et elles ne vont plus chez le gynécologue, depuis longtemps. Elles ne s’identifient pas dans la relation, craignent un manque d’empathie ou d’écoute, voire du dirigisme. C’est comme ça !

J’essaie donc de me positionner pour elles, pour VOUS : d’être toujours adaptable et flexible. TOUT PART DU FORME (pas du formateur), pour le connecter à ce domaine, si intime.

Je créée un programme sur mesure pour votre situation, et veille à ne pas dérouler un même accompagnement, qui ne vous « parle » pas. Cela me parait essentiel.

Pour que votre PREMIER contact avec ces méthodes soit EXACTEMENT celui que vous attendiez, celui qui vous donnera l’énergie de continuer. Un contact DURABLE, avec ce monde nouveau, de l’analyse autonome, de sa fertilité.

Je vous remercie pour votre confiance et ferai mon maximum pour toujours m’adapter et vous être profondément UTILE.

Mes Livres

( pour la contraception naturelle sécurisée ou l’aide à la conception naturelle )

Guide de la contraception naturelle par Audrey Guillemaud
Cycle féminin et contraceptions naturelles nouvelle édition Audrey Guillemaud

 Merci pour votre soutien !